La session de formulation du plan d’actions triennal 2015-2017 du Haut conseil du dialogue social s’est ouverte hier à Saly-Portudal sous la présidence de Mansour Sy, le ministre du Travail, du Dialogue social, des Organisations professionnelles et des Relations avec les institutions. Il a appelé l’Etat, les employeurs, les travailleurs et les syndicalistes à s’inscrire dans une culture de consensus pour une réussite du Plan Sénégal émergent. Mansour Sy a salué l’implication des représentants des travailleurs et du patronat dans le processus de la formulation du plan triennal 2015-2017.

Le Haut conseil pour le dialogue social a commencé ses activités quelques semaines après l’installation de ses membres, dans le cadre de l’accomplissement de sa mission. La démarche selon le ministre Mansour Sy, entre dans le cadre de la volonté de réaliser l’ambition du président de la république, la rationalisation de la politique nationale du dialogue social. Pour Mansour Sy la vision prospective définie dans le Plan Sénégal émergent présente le dialogue social comme un facteur de croissance avec la valorisation du capital humain. Pour cela, il demande une pacification du climat social dans les collectivités locales, les secteurs de la santé et de l’éducation avec l’instauration d’une culture du consensus pour ne pas voir les efforts accomplis par l’Etat s’émousser.

Selon lui, le Sénégal est  l’un des rares pays à faire des efforts en ce sens avec l’instauration d’un Haut conseil du dialogue social (HCDS) pour aider à réaliser la stabilité. Il a salué l’implication du Bureau international du travail dans la réflexion stratégique pour l’animation du dialogue social dans l’univers des relations professionnelles. Pour lui, le Sénégal a accompli, avec le pacte de stabilité et d’émergence économique, un nouveau partenariat  dynamique et solidaire avec la réflexion ouverte pour une formulation d’un plan stratégique 2015-2017. Et, l’expertise avérée des membres du HCDS constitue une ressource de qualité avec l’ensemble des centrales syndicales représentées, un motif pour mener à bien le travail. Mansour Sy s’est réjoui de la présence à Saly-Portudal du monde du travail dans sa globalité et sa diversité à côté des ténors de la lutte syndicale comme Mamadou Diop Castro et l’ancien ministre Assane Diop.

Madame Innocence Ntap Ndiaye, le président du Haut conseil du dialogue social a déclaré: «le monde du travail, à travers toutes ses composantes, doit avoir une posture adéquate pour faire face aux enjeux de l’heure et anticiper sur ceux qui se profilent à l’horizon. La crise économique qui sévit à travers le monde et la raréfaction des ressources à laquelle elle est consubstantielle, suscitent et alimentent des conflits découlant de la difficulté à concilier les réclamations des différentes franges des travailleurs et les contraintes soulevées par les employeurs». Pour elle, la mise  en place des cadres de dialogue social et des procédures appropriées de médiation entre les acteurs sociaux  constitue un pas important dans la gestion des différends.

A l’en croire, ils trouvent leur racine dans le manque de formation des partenaires sociaux et des représentants du gouvernement aux techniques de dialogue social et de négociation collective. Elle a appelé à l’identification au Sénégal de perspectives ou de voies indiquées pour relever les défis de création massive d’emplois, d’extension de la couverture sociale des travailleurs par les institutions de prévoyance sociale. Les problématiques interpellant le Haut conseil du dialogue social peuvent trouver des solutions durables par le dialogue social, selon elle.

François Xavier THIAW

Source: Sudonline

Aucun commentaires pour l'instant

Laissez un commentaire

Votre email ne seras pas publier. Les champs obligatoires sont indiqués (*).

Vous pouvez utiliser ces HTML filtres et attibuts: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>