Pour une année scolaire apaisée: Le HCDS réunit Etat, Syndicats et partenaires sociaux autour d’une même table

Pour une année scolaire apaisée: Le HCDS réunit Etat, Syndicats et partenaires sociaux autour d’une même tablePour éviter que les mêmes causes ne produisent les mêmes effets, le Haut Conseil du Dialogue Social, organise depuis le 03 Septembre 2018 à Saly une rencontre dont le thème est : Contribuer à la pacification du secteur public de l’éducation et de la formation par la formulation de recommandations concourant à la mise en œuvre des accords et le renforcement de capacité. Selon la Présidente, Mme Innocence Ntap NDIAYE cette rencontre « est un mécanisme de dialogue social qui nous offre l’opportunité de développer, en synergie des initiatives autour de la stabilité de l’espace scolaire qui constitue aujourd’hui l’un des défis majeurs auxquels doit faire face notre nation. Un défi que nous devons relever au regard de la place de choix occupée par le capital humain dans la quête de compétitivité et dans la réalisation de performances. » En effet, depuis plus de deux décennies, le système éducatif sénégalais est marqué par une instabilité qui a affecté le déroulement normal des enseignements et le quantum horaire. Malgré l’accalmie notée durant l’année scolaire 2016 – 2017, l’école sénégalaise a renoué avec des perturbations qui ont amené les acteurs à se retrouver autour de la table de négociations, à signer le protocole d’accord du 30 avril 2018 et à prendre l’engagement d’assurer le suivi des accords antérieurs. Dès lors, il convient d’accompagner ces acteurs dans la mise en œuvre des accords qui les lient dans une approche leur permettant de formuler ensemble des recommandations pouvant contribuer à la prise en charge de leurs attentes et préoccupations respectives dans un climat social apaisé. Ainsi, le HCDS tient sa Session prérentrée scolaire 2018 – 2019 après celles tenues en 2015, 2016 et 2017. L’objectif général de la session, dira Mme Innocence Ntap NDIAYE, présidente du HCDS « est de contribuer à la pacification du Secteur public de l’Education et de la Formation par la formulation de recommandations concourant à la mise en œuvre des accords et par le renforcement des capacités des acteurs. » Plus spécifiquement, il s’agira d’amener les partenaires sociaux du secteur à formuler ensemble des recommandations concourant à la mise en œuvre des accords les liant ; de renforcer les capacités des acteurs pour une meilleure prise en charge de certaines problématiques spécifiques liées aux accords. Ainsi, le les partenaires sociaux espèrent « sortir de cette habitude d’aller justement vers des accords non respectés » Les syndicats d’enseignants, eux espèrent que des « recommandations importantes puissent sortir de cette rencontre, mais aussi un meilleur suivi des accords » La bataille pour l’éducation, dira Mme NDIAYE, « est la mère de toutes les batailles. Ensemble, mobilisons-nous pour nos enfants ».