Cérémonie d’installation du Comité de Dialogue Social de la CNCAS

La CNCAS a procédé, le mercredi 10 octobre 2018 à l’hôtel King Fahd Palace, Dakar, à l’installation officielle de son Comité de Dialogue Social.

Dans son allocution, Monsieur Mouhamadou Mansour NDIAYE, Secrétaire Général du Collège des Délégués du Personnel de la CNCAS, note qu’à travers ces instruments juridiques que sont la Charte du Dialogue Social et son Comité de prise en charge, les partenaires sociaux conviennent et acceptent de privilégier la concertation sociale, gage de toute forme de performance.

Monsieur Malick NDIAYE, Directeur Général de la CNCAS, rappelle que la mise en place de ce dispositif de Dialogue social intervient dans un contexte particulier. En effet, la Banque vient de se doter d’un nouveau Plan d’Affaires dénommé SYNERGIE 2022, couvrant la période allant de 2018 à 2022 avec comme vision « Faire de la CNCAS, la Banque Leader dans le financement des chaines de valeur agricoles, partenaire privilégié de l’Etat dans le financement structurel de l’économie, référence dans l’expérience clientèle et salarié ».

Selon lui, la Direction Générale de la CNCAS a toujours mis au cœur de son dispositif le personnel, considéré comme premier client, ce qui lui a permis de conceptualiser et de mettre en œuvre la notion de « FAMILLE » qui est devenue une réalité. C’est ce qui lui a permis de maintenir un climat social assez apaisé, source d’une bonne performance.

Dans son allocution, Monsieur Souleymane SOUMARE, Directeur Général de l’Association Professionnelle des Banques et Etablissements Financiers du Sénégal (APBEF), a adressé ses vives félicitations à la CNCAS qui est toujours pionnière dans le secteur bancaire. Il rappelle que la Banque a été l’une des premières de l’UEMOA à être certifiée PCI-DSS, aujourd’hui, elle est la première banque à installer son Comité de Dialogue Social, et la deuxième entreprise au niveau national après la SONATEL.

Mme Innocence Ntap NDIAYE, Présidente du Haut Conseil du Dialogue Sociale (HCDS) note que le véritable défi, c’est de parvenir à entretenir au sein du système bancaire un dialogue social de qualité qui permettra de l’adapter aux contraintes de l’environnement de la concurrence et aux exigences de compétitivité.

Elle engage le HCDS à s’investir pleinement aux côtés de la CNCAS pour que le dialogue social soit source de valeur ajoutée dans la quête vers davantage de productivité économique et de progrès social.

Pour ce faire, le HCDS et la CNCAS ont convenu de conclure un protocole de partenariat qui aura pour objet de renforcer la culture du dialogue social au niveau de la Banque et de la branche professionnelle des banques et établissements financiers.

Audience accordée à une délégation de l’Association des Enseignantes pour l’Egalité et le Genre par Mme Innocence Ntap NDiaye, Présidente du Haut Conseil du Dialogue Social

Audience accordée à une délégation de l’Association des Enseignantes pour l’Egalité et le Genre par Mme Innocence Ntap NDiaye, Présidente du Haut Conseil du Dialogue Social (H.C.D.S)
En prélude à la randonnée qu’elles organisent le 07 Octobre à Dakar ;
Une initiative pour un plaidoyer pour une année scolaire 2018 – 2019 apaisée
La matérialisation du partenariat entre les femmes du secteur de l’Education.
Mme Fatou Bintou Yaffa, Présidente de la Commission Genre et Relations professionnelles du HCDS représentera l’Institution.

Pour une année scolaire apaisée: Le HCDS réunit Etat, Syndicats et partenaires sociaux autour d’une même table

Pour une année scolaire apaisée: Le HCDS réunit Etat, Syndicats et partenaires sociaux autour d’une même tablePour éviter que les mêmes causes ne produisent les mêmes effets, le Haut Conseil du Dialogue Social, organise depuis le 03 Septembre 2018 à Saly une rencontre dont le thème est : Contribuer à la pacification du secteur public de l’éducation et de la formation par la formulation de recommandations concourant à la mise en œuvre des accords et le renforcement de capacité. Selon la Présidente, Mme Innocence Ntap NDIAYE cette rencontre « est un mécanisme de dialogue social qui nous offre l’opportunité de développer, en synergie des initiatives autour de la stabilité de l’espace scolaire qui constitue aujourd’hui l’un des défis majeurs auxquels doit faire face notre nation. Un défi que nous devons relever au regard de la place de choix occupée par le capital humain dans la quête de compétitivité et dans la réalisation de performances. » En effet, depuis plus de deux décennies, le système éducatif sénégalais est marqué par une instabilité qui a affecté le déroulement normal des enseignements et le quantum horaire. Malgré l’accalmie notée durant l’année scolaire 2016 – 2017, l’école sénégalaise a renoué avec des perturbations qui ont amené les acteurs à se retrouver autour de la table de négociations, à signer le protocole d’accord du 30 avril 2018 et à prendre l’engagement d’assurer le suivi des accords antérieurs. Dès lors, il convient d’accompagner ces acteurs dans la mise en œuvre des accords qui les lient dans une approche leur permettant de formuler ensemble des recommandations pouvant contribuer à la prise en charge de leurs attentes et préoccupations respectives dans un climat social apaisé. Ainsi, le HCDS tient sa Session prérentrée scolaire 2018 – 2019 après celles tenues en 2015, 2016 et 2017. L’objectif général de la session, dira Mme Innocence Ntap NDIAYE, présidente du HCDS « est de contribuer à la pacification du Secteur public de l’Education et de la Formation par la formulation de recommandations concourant à la mise en œuvre des accords et par le renforcement des capacités des acteurs. » Plus spécifiquement, il s’agira d’amener les partenaires sociaux du secteur à formuler ensemble des recommandations concourant à la mise en œuvre des accords les liant ; de renforcer les capacités des acteurs pour une meilleure prise en charge de certaines problématiques spécifiques liées aux accords. Ainsi, le les partenaires sociaux espèrent « sortir de cette habitude d’aller justement vers des accords non respectés » Les syndicats d’enseignants, eux espèrent que des « recommandations importantes puissent sortir de cette rencontre, mais aussi un meilleur suivi des accords » La bataille pour l’éducation, dira Mme NDIAYE, « est la mère de toutes les batailles. Ensemble, mobilisons-nous pour nos enfants ».

Innocence Ntap Ndiaye : « Ce que nous voulons, c’est pacifier le secteur public »

Le contexte est bien posé pour discuter sur la question de la rémunération des agents de la fonction publique. C’est du moins l’avis de la présidente du Haut conseil du dialogue social, Madame Innocence Ntap Ndiaye, selon laquelle, l’objectif visé à travers cet atelier de partage est de « pacifier le secteur public ».
Ce qui va permettre, poursuit elle toujours, de « discuter et de soumettre des pistes de propositions au gouvernement pour qu’enfin on ne trouve plus ces question liées à la rémunération sur les plates-formes revendicatives des enseignants »…

Atelier de négociations du projet de nouvelle Convention Collective Nationale Interprofessionnelle (CCNI)

Atelier de négociations du projet de nouvelle Convention Collective Nationale Interprofessionnelle (CCNI)

La cérémonie d’ouverture des travaux de la Commission mixte paritaire chargée de la conclusion de la nouvelle convention collective nationale interprofessionnelle (CCNI) s’est tenue, mardi 07 Août 2018, à partir de 09 heures, aux Résidence Mamounes.

Les travaux ont regroupé du mardi au jeudi 09 Août 2018, les représentants d’employeurs, des centrales syndicales ainsi que ceux du ministère du Travail, du Dialogue Social, des Organisations professionnelles et des Relations avec les Institutions.

Ces rencontres ont permis de mener les négociations sur le projet afin d’adopter dans les meilleurs délais une nouvelle convention collective nationale interprofessionnelle.

Audience accordée par Monsieur le Premier Ministre Mahammed Boun Abdallah Dionne à la délégation du Haut Conseil du Dialogue Social du Burkina Faso

Audience accordée par Monsieur le Premier Ministre Mahammed Boun Abdallah Dionne à la délégation du Haut Conseil du Dialogue Social du Burkina Faso conduite par son Président le Professeur Domba Jean Marc Palm (Ancien Ministre des Affaires Etrangéres du Burkina Faso)
L’audience s’est déroulée en présence de Mme NDiaye Innocence NTap Présidente du HCDS / SENEGAL

Ressources pétrolières et gazières

De nouvelles concertations pour optimiser son exploitation

Pour une exploitation optimale des ressources pétrolières et gazières du pays, des nouvelles concertations se tiennent à l’auditorium de la sphère ministérielle de Diamniadio. Ouverte par Samba Sy le ministre du travail, du dialogue social, des organisations professionnelles,  cette rencontre de trois jours organisée par Haut conseil du dialogue social, vise au-delà des enjeux et défis du secteur, à offrir un cadre de dialogue tripartite pour de pertinentes recommandations.

Issus de plusieurs secteurs, (ministères, sociétés pétrolières et gazières, organisations patronales,  syndicales et groupements associatifs), 85 participants sont en conclave depuis hier mardi 31 juillet 2018, à l’auditorium de la 1ière sphère Ministérielle de Diamniadio.

Réunis pour 3 jours dans le cadre de la 12ième assemblée plénière du Haut conseil du dialogue social, la rencontre, au-delà du renforcement des capacités sur les enjeux et défis liés à l’exploitation des ressources pétrolières et gazières, vise à permettre aux membres de l’Institution de formuler des recommandations dont la mise en œuvre pourra contribuer à la fois à un essor économique et à un progrès social

L’ ouverture officielle de la cérémonie a été présidée par M Samba Sy, ministre du travail, du dialogue social, des organisations professionnelles et des relations avec  les institutions. Pour le ministre « le dialogue social, un moyen d’atteindre les objectifs de développement économique et social, est aussi un mécanisme de contribution à la formulation des objectifs, un outil d’accroissement de l’impact socioéconomique des entreprises nationales ».

Samba Sy a aussi beaucoup insisté sur le développement du capital humain, de la culture de la bonne gouvernance et surtout de l’instauration d’une paix juste et durable.

Revenant sur l’importance de cette rencontre, le syndicaliste Babacar Sarr, secrétaire général adjoint de la Cnts, a relevé que le Sénégal a tous les atouts pour réaliser des bonds qualitatifs et quantitatifs dans le domaine socioéconomique. Mais, «les ressources n’étant pas éternelles, nous devons les gérer de manière inclusive, intelligente et transparente, en laissant une part importante aux générations futures. C’est-à-dire en ciblant les secteurs prioritaires comme l’éducation, la santé, l’agriculture, l’électricité et en élargissant ce dialogue inclusif à la Société Civile », a-t-il plaidé.

Selon Charles Faye qui parlait au nom du patronat, le Sénégal, grâce à ses ressources naturelles peut devenir un hub, « mais cela doit nous inciter à une introspection pour aboutir à des propositions et des recommandations pertinentes ».

Yacouba Diallo, statisticien principal et représentant de l’OIT, a averti « qu’il ne suffit pas seulement qu’une multinationale s’installe pour créer des emplois, améliorer la croissance et le développement, le dialogue social est un outil, mais aussi une culture qui peut garantir la paix sociale pour un meilleur rendement ».

C’est dans cette logique que Mme Innocence Ntap Ndiaye,  la présidente du Haut conseil du dialogue social, (Hcds)a souligné dans son intervention la nécessité de relever les défis de demain. Car, selon elle, « le débat souvent portait malheureusement sur les contrats passés ou la transparence, occultant d’autres challenges comme les opportunités d’affaires pour les travailleurs, populations et entreprises nationales du Sénégal ».

Cette rencontre de trois jours est initiée par le Hcds, en collaboration avec le comité d’orientation stratégique du Pétrole et du gaz (Cos-Petrogaz), le Comité national de l’initiative pour la transparence dans les industries extractives (Itie) au Sénégal et l’Equipe d’appui technique au travail décent, Bureau Pays Dakar (du Bit).