La 9ème assemblée plénière du Haut conseil du dialogue social (Hcds) s’est ouverte hier, lundi 21 août. Placée sous le thème «Le dialogue, un mécanisme de contribution à la formulation des objectifs de développement économique et social et un outil d’accroissement de l’impact socio-économique des entreprises multinationales », la rencontre permet de réfléchir sur l’impact socio économique des sociétés multinationales et le dialogue social. Non sans indiquer la réflexion sur des perspectives d’exploitation de nos ressources minières.
 
Dans l’optique d’atteindre les objectifs de croissance par le dialogue social, le Haut conseil du dialogue social (Hcds) organise depuis hier, lundi 21 août, sa 9ème assemblée plénière sur le thème «Le dialogue, un mécanisme de contribution à la formulation des objectifs de développement économique et social et un outil d’accroissement de l’impact socio-économique des entreprises multinationales».

En effet, si la rencontre est axée sur ce thème, c’est parce que la «croissance forte durable, d’éradication de la pauvreté et du développement humain durable à l’horizon 2035 assignés au Plan Sénégal émergent (Pse) requiert l’instauration et la consolidation d’un climat social apaisé ». Poursuivant son propos, la présidente du Hcds, Innocence Ntap Ndiaye,  a fait savoir que dans un «environnement marqué par une conjugaison de facteurs multiples, complexes, changeants à mutation rapide, il est souhaitable de disposer d’outils de modélisation pour des décisions appropriées».

Prenant part à la rencontre, le 2ème vice-président du Conseil économique, social et environnemental (Cese), Mody Guiro a magnifié l’importance de l’assemblée plénière.

A l’en croire, elle consiste en une «sensibilisation qui vise à vulgariser la Déclaration de principes tripartite sur les entreprises multinationales et la politique sociale en vue de son appropriation par tous les acteurs susceptibles de contribuer à son opérationnalisation».

Et d’ajouter, elle a pour «objectif d’encourager les entreprises multinationales à contribuer positivement au progrès économique et social et à la concrétisation du travail décent pour tous, ainsi qu’à atténuer et à résoudre les difficultés que leurs diverses opérations peuvent soulever».

Venu présider la cérémonie, le conseiller technique au ministère de l’Economie, des Finances et du Plan, Chouaïbou Sonko au nom de Amadou Ba, dira, quant à lui, que le dialogue social et la pratique du tripartisme constituent des moyens appropriés pour renforcer la cohésion sociale et l’Etat de droit. «En choisissant ce thème, le Hcds démontre qu’il a la pleine mesure de sa responsabilité et se donne les moyens de l’exercer», a-t-il dit. Pour cause, martèle-t-il, le «dialogue est un instrument puissant de conception et de mise en œuvre des objectifs de développement».

En effet, dans ce contexte de découverte du pétrole et du gaz, le Haut conseil du dialogue social réfléchit pour «anticiper sur les mesures à prendre pour que l’exploitation de ces ressources se traduise à la fois par un développement économique et par un progrès social devient un impératif».

Cette 9ème assemblée plénière qui prend fin ce 24 août, va s’appuyer sur les résultats de la revue annuelle conjointe 2017, les données sur le premier recensement général des entreprises, l’état d’avancement des travaux relatifs au changement de l’année de base des comptes nationaux.

 

Mariame Djigo

Sud Quotidien du 22 août 2017

Aucun commentaires pour l'instant

Laissez un commentaire

Votre email ne seras pas publier. Les champs obligatoires sont indiqués (*).

Vous pouvez utiliser ces HTML filtres et attibuts: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>