Saint-Louis : Plaidoyer pour une convention collective dans le secteur de l’Agroindustrie

Les Grands Domaines du Sénégal (GDS) ont ouvert, ce matin, un atelier de renforcement de capacités sur la régulation sociale et les mécanismes de dialogue destinés à ses partenaires. Plusieurs responsables de représentations syndicales nationales participent à ce conclave de deux jours, organisé en collaboration avec le Haut conseil pour le dialogue social (Hcds).

 

Olivier BIBERSON, le directeur Généréal des GDS s’est félicité de la mobilisation des délégués des travailleurs à cette session et de la collaboration avec le Hcds, en renseignant que «  le dialogue est une réalité » dans son entreprise. «  Nous devons nous donner les outils d’améliorer ces acquis », a-t-il martelé. M. BIBERSON  qui s’exprimait en marge de  l’ouverture de ce séminaire a souligné l’importance de la concertation dans la prévention des crises et dans la création d’un climat favorable à la croissance.

Le secrétaire général de Confédération démocratique des Syndicats libres (CDSL) a magnifié la volonté exprimée par la Société basée à Ndiawdoune d’instaurer la concertation dans sa relation avec ses partenaires sociaux, en invitant les autres entités évoluant dans le secteur de l’agroalimentaire à s’inscrire dans cette dynamique.

Ibrahima SARR a par ailleurs plaidé pour la mise en place d’une convention collective dans ce secteur en plein essor. «  Jusqu’à présent, ils sont régis par un arrêté ministériel qui date de très longtemps. Cette règlementation est de temps en temps améliorée, mais elle ne répond toujours pas aux exigences des travailleurs de l’agriculture », a-t-il dit.

Pour Mme Innocence Ntap NDIAYE, la présidente résidente du Hcds, « il n’existe d’ailleurs pas de convention explicite. Il s’agit d’un simple arrêté signé depuis les indépendances ». « Ce texte est devenu obsolète », a-t-elle signalé.

« Nous rencontre à Saint-Louis nous permettra de réfléchir ensemble sur les modalités de mise en place de cette nouvelle convention », a indiqué l’ancien ministre.

En félicitant les GDS pour son initiative, Innocence Ntap NDIAYE rappelle que « sans la paix sociale, il n’est pas possible d’atteindre le développement ». « Le Hcds s’engage aux côtés des grandes entreprises pour former toutes les différentes prenantes sur les mécanismes du dialogue », a-t-elle ajouté.

Audience accordée par Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE, Président de la République du Burkina Faso à Mme la Présidente du Haut Conseil du Dialogue Social du Sénégal

Elle est accompagnée du Professeur Sény  Mahamadou Ouédraogo, Ministre de la Fonction Publique, du Travail et de la Protection Sociale, Monsieur Palm Jean Marie, du Président du Haut Conseil du Dialogue Social du Burkina Faso (dont les membres ont été installés le jeudi 03/05/2018) et de Mme Sophie  DE CONINCK spécialiste des principes et Droits Fondamentaux au travail représentant  Monsieur Dramane Aidara Directeur du Bureau Pays de l’Organisation Internationale Internationale (OIT) à Abidjan.