Atteinte de la croissance forte et durable, Le dialogue social comme viatique

La 9ème assemblée plénière du Haut conseil du dialogue social (Hcds) s’est ouverte hier, lundi 21 août. Placée sous le thème «Le dialogue, un mécanisme de contribution à la formulation des objectifs de développement économique et social et un outil d’accroissement de l’impact socio-économique des entreprises multinationales », la rencontre permet de réfléchir sur l’impact socio économique des sociétés multinationales et le dialogue social. Non sans indiquer la réflexion sur des perspectives d’exploitation de nos ressources minières.
 
Dans l’optique d’atteindre les objectifs de croissance par le dialogue social, le Haut conseil du dialogue social (Hcds) organise depuis hier, lundi 21 août, sa 9ème assemblée plénière sur le thème «Le dialogue, un mécanisme de contribution à la formulation des objectifs de développement économique et social et un outil d’accroissement de l’impact socio-économique des entreprises multinationales».

En effet, si la rencontre est axée sur ce thème, c’est parce que la «croissance forte durable, d’éradication de la pauvreté et du développement humain durable à l’horizon 2035 assignés au Plan Sénégal émergent (Pse) requiert l’instauration et la consolidation d’un climat social apaisé ». Poursuivant son propos, la présidente du Hcds, Innocence Ntap Ndiaye,  a fait savoir que dans un «environnement marqué par une conjugaison de facteurs multiples, complexes, changeants à mutation rapide, il est souhaitable de disposer d’outils de modélisation pour des décisions appropriées».

Prenant part à la rencontre, le 2ème vice-président du Conseil économique, social et environnemental (Cese), Mody Guiro a magnifié l’importance de l’assemblée plénière.

A l’en croire, elle consiste en une «sensibilisation qui vise à vulgariser la Déclaration de principes tripartite sur les entreprises multinationales et la politique sociale en vue de son appropriation par tous les acteurs susceptibles de contribuer à son opérationnalisation».

Et d’ajouter, elle a pour «objectif d’encourager les entreprises multinationales à contribuer positivement au progrès économique et social et à la concrétisation du travail décent pour tous, ainsi qu’à atténuer et à résoudre les difficultés que leurs diverses opérations peuvent soulever».

Venu présider la cérémonie, le conseiller technique au ministère de l’Economie, des Finances et du Plan, Chouaïbou Sonko au nom de Amadou Ba, dira, quant à lui, que le dialogue social et la pratique du tripartisme constituent des moyens appropriés pour renforcer la cohésion sociale et l’Etat de droit. «En choisissant ce thème, le Hcds démontre qu’il a la pleine mesure de sa responsabilité et se donne les moyens de l’exercer», a-t-il dit. Pour cause, martèle-t-il, le «dialogue est un instrument puissant de conception et de mise en œuvre des objectifs de développement».

En effet, dans ce contexte de découverte du pétrole et du gaz, le Haut conseil du dialogue social réfléchit pour «anticiper sur les mesures à prendre pour que l’exploitation de ces ressources se traduise à la fois par un développement économique et par un progrès social devient un impératif».

Cette 9ème assemblée plénière qui prend fin ce 24 août, va s’appuyer sur les résultats de la revue annuelle conjointe 2017, les données sur le premier recensement général des entreprises, l’état d’avancement des travaux relatifs au changement de l’année de base des comptes nationaux.

 

Mariame Djigo

Sud Quotidien du 22 août 2017

9ème Assemblée Générale: La présidente du HCDS du Sénégal, Mme Innocence NTAP Ndiaye se félicite du climat social dans son pays

La présidente du Haut conseil du dialogue social du Sénégal (HCDS), Mme Innocence Ntap Ndiaye, s’est félicitée lundi à Dakar de l’apaisement du climat social dans son pays, saluant les efforts du gouvernement pour promouvoir un dialogue social permanent.

S’exprimant au cours de la cérémonie d’ouverture de la neuvième assemblée plénière de son institution, Mme Ndiaye a soutenu que la croissance économique durable, l’éradication de la pauvreté et le développement humain requièrent l’instauration et la consolidation d’un climat social apaisé.

«Il est judicieux de mettre en place un dispositif et des indicateurs appropriés de suivi de la stabilité sociale arrimé au cadre harmonisé de suivi-évaluation des politiques publiques», a-t-elle déclaré.

L’assemblée plénière du HCDS, qui prendra fin ce jeudi, est placée sous le thème «Le dialogue social: un mécanisme de contribution à la formulation des objectifs».

La cérémonie d’ouverture s’est déroulée en présence des responsables des principales centrales syndicales du pays dont celui de la Confédération nationale des travailleurs du Sénégal (CNTS), Mody Guiro.

Le HCSD est une institution nationale tripartite regroupant les représentants de l’Etat, des employeurs et des travailleurs, mis en place après les élections de représentativité des centrales syndicales qui s’étaient déroulées le 20 avril 2011.

Il a pour missions, entre autres, de procéder à des facilitations et à des médiations sociales entre les acteurs sociaux, d’appuyer et de former les acteurs en matière de prévention, de gestion et de résolution des conflits sociaux et de mettre en place des mécanismes adaptés de dialogue social à l’échelle nationale et sectorielle.

Le Haut conseil doit aussi mener ou faire mener toute étude jugée utile sur la situation et les perspectives du dialogue social et établir un rapport annuel sur l’état du dialogue social qui sera soumis au président de la République.

 

Source: PANAPRESS

9ème Assemblée plénière du Haut Conseil du Dialogue Social : Innocence NTAP Ndiaye invite à renforcer le dialogue social

Pour une stabilité sociale, travailleurs et employeurs doivent dialoguer, a réitéré hier la présidente du Haut conseil du dialogue social. Mme Innocence Ntap Ndiaye présidait l’ouverture officielle de leur assemblée plénière.
La 9ème assemblée plénière du Haut conseil du dialogue social (Hcds) s’est ouverte hier à Dakar sur le thème: « le dialogue social, un mécanisme de contribution à la formulation des objectifs (…)». La présidente du Hcds, Mme Innocence Ntap Ndiaye, a dit que l’atteinte des objectifs de croissance durable, d’éradication de la pauvreté et de développement humain durable à l’horizon 2035 assignés au Plan Sénégal émergent (Pse) requiert l’instauration et la consolidation d’un climat social apaisé. D’après l’ancien ministre d’Etat, dans un environnement marqué par une conjugaison de facteurs multiples, complexes à mutation rapide, il est souhaitable de disposer d’outils de modélisation pour des décisions appropriées. « Il est judicieux de mettre en place un dispositif et des indicateurs appropriés de suivi de la stabilité sociale arrimés au Cadre harmonisé de suivi-évaluation des politiques publiques », a indiqué Mme Ndiaye. La présidente du Hcds a abordé la découverte de gisement important de pétrole et de gaz. Sur ce cas précis, le Haut conseil compte réfléchir par anticipation pour un développement économique et un progrès social.
Le secrétaire général de la Confédération nationale des travailleurs du Sénégal (Cnts), Mody Guiro, a fait savoir que la déclaration sur les entreprises multinationales par toutes les parties intéressées contribuera à l’instauration d’un climat propice au travail décent, à une croissance économique et la nécessité de l’application par toutes les parties. De son côté, Chouaïbou Sonko, conseiller technique au Ministère de l’Economie, des Finances et du Plan, a loué le rôle que joue le Hcds pour un climat social tranquillisé. Et de reconnaître que le dialogue est un levier puissant de construction. La session plénière prend fin ce jeudi 24 du mois.
Serigne Mansour Sy CISSE
Extrait du journal « Le Soleil » du 22 août 2017