Visite d’une délégation du H.C.D.S conduite par son Président Mme Innocence NTAP Ndiaye au Khalife des Khadres, Mame Bouh Mamadou Kounta à NDiassane

La présidente du Haut conseil du dialogue social (HCDS), Innocence Ntap Ndiaye, a rencontré, samedi, le Khalife général de Ndiassane, Mame Bouh Mamadou Kounta, dans le cadre d’une série de visites auprès des chefs religieux.
’’Le Sénégal a connu des moments de perturbation, avec les conflits syndicaux plus particulièrement au niveau de l’espace scolaire. Et aujourd’hui, le HCDS s’est engagé pour amener les acteurs, syndicats, partenaires sociaux et Etat à nouer le dialogue et la concertation, afin d’aboutir à des solutions louables’’, a t-elle dit au sortir de cette rencontre.
Les membres du HCDS ont déjà rencontré le Serigne Abdou Aziz Al Amine, porte-parole de la famille Seydi El Hadji Malick Sy, le khalife général des mourides, Serigne Sidy Makhtar Mbacké et le khalife de Pire, Serigne Moustapha Cissé, a rappelé Mme Ndiaye.
La délégation du HCDS rendra visite prochainement aux responsables de l’Eglise et à d’autres chefs religieux musulmans, a t-elle dit.

Le Khalife de Ndiassane, Mame Bouh Mamadou Kounta, a magnifié la démarche du HCDS dans son rôle de régulateur social.

Audience avec Madame Marie DIALLO, Directrice de la prévention des Risques professionnels de la Caisse de Sécurité Sociale accompagnée de Monsieur Patrice Lassalle BAREILLES, Directeur Général Adjoint de PREVENTICA

Madame Marie DIALLO Directrice de la prévention des Risques professionnels de la Caisse de Sécurité Sociale accompagnée de Monsieur Patrice Lassalle BAREILLES, Directeur Général Adjoint de PREVENTICA.

Visite du HCDS à Serigne Moustapha Cissé Khalife de Pire «Le dialogue est à la base de tout»

Dans le cadre de ses visites de proximité à l’endroit des chefs religieux, une délégation du Haut conseil du dialogue social (HCDS) conduite par le Président Mme Innocence NTap NDiaye a rencontré Serigne Moustapha Cissé de Pire

Le Haut conseil du dialogue social (HCDS) continue ses visites de proximité chez les guides religieux. Après Serigne Abdou Aziz Sy de Tivaouane et Serigne Cheikh Sidi Mokhtar MBacké de Touba, ce fut au tour de Serigne Moustapha Cissé de Pire de recevoir une forte délégation du HCDS, le mardi 1er novembre dans sa résidence à Dakar. «Après une première année d’exercice, sanctionnée par un rapport qui met le point sur l’état des lieux du climat social, le HCDS a inscrit dans son plan d’action une approche de proximité vis-à-vis des chefs religieux qui constituent des acteurs incontournables dans la préservation de la stabilité sociale. Compte tenu de votre place dans la société, nous avons décidé de solliciter votre appui pour la réussite de notre mission de dialogue social», a expliqué Innocence Ntap Ndiaye, présidente du HCDS. Dans son propos, la présidente a rappelé la mission assignée à cette Institution qui est celle de rénover les relations professionnelles. D’après elle, le travail du Haut conseil est d’autant plus nécessaire que les conventions collectives et le Code du Travail datent de longtemps. A cela s’ajoute l’émergence de nouveaux métiers liés aux Technologies de l’Information et de la Communication (TIC). «Ces cadres législatifs et réglementaires ne suffisent plus à régir les relations professionnelles et le monde du travail. C’est pour prévenir les crises liées parfois à l’obsolescence de ces textes que le président de la République Macky Sall a mis sur pied le HCDS. Une première dans la sous-région ouest-africaine. Pour l’instant, dans les autres pays de la sous-région il existe des comités nationaux de dialogue social », a martelé Innocence Ntap Ndiaye. Mme Ndiaye a aussi ajouté que cette visite intervient à quelques jours de la 114ème Edition du Gamou de Pire placé cette année sous le thème de la « stabilité sociale » Appréciant cette visite à sa juste valeur, Serigne Moustapha Cissé a rappelé l’importance du dialogue dans l’Islam. «Le dialogue est à la base de tout. C’est pourquoi Dieu a recommandé au prophète Mohamed (PSL) d’utiliser le dialogue pour réussir sa mission», a prêché le chef religieux, par ailleurs diplomate. Fin connaisseur de l’histoire politique du pays, Serigne Moustapha Cissé a fait remarquer à l’assistance que : «les hommes politiques qui ont réussi dans ce pays sont ceux qui savaient faire bon usage du dialogue». A titre d’illustration, il a cité Blaise Diagne qui avait un commerce facile avec les tous chefs religieux. «C’est grâce au primat donné au dialogue que le Sénégal, qui compte 95% de musulmans, a élu un président catholique», a soutenu le chantre du dialogue interreligieux. D’après lui, c’est grâce au dialogue que le Sénégal a tissé de solides liens avec les pays du monde arabe. Il a félicité le Président de la République «pour sa vision de génie en mettant en place cette Institution qui tire son originalité de son essence tripartite ». Après avoir prié pour la paix et la stabilité du pays, Serigne Moustapha Cissé a salué l’initiative et exprimé sa disponibilité à accompagner le HCDS pour la réussite de sa mission.

Source: Dakaractu.com

Visite du HCDS à Serigne Moustapha Cissé Khalife de Pire «Le dialogue est à la base de tout»

Dans le cadre de ses visites de proximité à l’endroit des chefs religieux, une délégation du Haut conseil du dialogue social (HCDS) conduite par le Président Mme Innocence NTAP NDiaye a rencontré Serigne Moustapha Cissé de Pire.

Le Haut conseil du dialogue social (HCDS) continue ses visites de proximité chez les guides religieux. Après Serigne Abdou Aziz Sy de Tivaouane et Serigne Cheikh Sidi Mokhtar MBacké de Touba, ce fut au tour de Serigne Moustapha Cissé de Pire de recevoir une forte délégation du HCDS, le mardi 1er novembre dans sa résidence à Dakar. «Après une première année d’exercice, sanctionnée par un rapport qui met le point sur l’état des lieux du climat social, le HCDS a inscrit dans son plan d’action une approche de proximité vis-à-vis des chefs religieux qui constituent des acteurs incontournables dans la préservation de la stabilité sociale. Compte tenu de votre place dans la société, nous avons décidé de solliciter votre appui pour la réussite de notre mission de dialogue social», a expliqué Innocence NTAP Ndiaye, présidente du HCDS.

Dans son propos, la présidente a rappelé la mission assignée à cette Institution qui est celle de rénover les relations professionnelles. D’après elle, le travail du Haut conseil est d’autant plus nécessaire que les conventions collectives et le Code du Travail datent de longtemps. A cela  s’ajoute l’émergence de nouveaux métiers liés aux Technologies de l’Information et de la Communication (TIC). «Ces cadres législatifs et réglementaires ne suffisent plus à régir les relations  professionnelles et  le monde du travail.  C’est pour prévenir les crises liées parfois à l’obsolescence de ces textes que le président de la République Macky Sall a mis sur pied le HCDS. Une première dans la sous-région ouest-africaine. Pour l’instant, dans les autres pays de la sous-région il existe des comités nationaux de dialogue social », a martelé  Innocence NTAP Ndiaye.

Mme Ndiaye a aussi  ajouté que cette visite intervient à  quelques jours de la 114ème Edition du Gamou de Pire placé cette année sous le thème de la « stabilité sociale »

Appréciant cette visite à sa juste valeur, Serigne Moustapha Cissé a rappelé l’importance du dialogue dans l’Islam. «Le dialogue est à la base de tout. C’est pourquoi Dieu a recommandé au prophète Mohamed (PSL) d’utiliser le dialogue pour réussir sa mission», a prêché le chef religieux, par ailleurs diplomate.

Fin connaisseur de l’histoire politique du pays, Serigne Moustapha Cissé a fait remarquer à l’assistance que : «les hommes politiques qui ont réussi dans ce pays sont ceux qui savaient faire bon usage du dialogue». A titre d’illustration, il a cité Blaise Diagne qui avait un commerce facile avec les tous chefs religieux. «C’est grâce au primat donné au dialogue que le Sénégal, qui compte 95% de musulmans, a élu un président catholique», a soutenu le chantre du dialogue interreligieux. D’après lui, c’est grâce au dialogue que le Sénégal a tissé de solides liens avec les pays du monde arabe. Il a félicité le Président de la République «pour sa vision de génie en mettant en place cette Institution  qui tire son originalité de son essence tripartite ».

Après avoir prié pour la paix et la stabilité du pays, Serigne Moustapha Cissé a salué l’initiative et exprimé sa disponibilité à accompagner le HCDS pour la réussite de sa mission.